Articles

  • Progrès et limites de la liberté de penser en Europe du XVIe au XVIIIe siècle

    Progrès et limites de la liberté de penser en Europe du XVIe au XVIIIe siècle

    Depuis le XIXe siècle, les intellectuels occidentaux étudient le développement de l’individualisation, par opposition à une primauté de la société sur les personnes qui la composent. Probablement que les idéalisations de l’individu ainsi que les tensions politiques liées aux socialismes et aux conservatismes ont contribué à privilégier cet angle d’analyse. Nous allons nous intéresser ici…

  • Du temps pour remettre en question nos valeurs

    Du temps pour remettre en question nos valeurs

    Les philosophes des Lumières ont remis en question des valeurs liées au politique et au religieux. Au sein d’un monde aristocratique et par endroits despotique, ils ont promu la liberté et l’égalité. De la sorte, ils ont contribué à poser les fondations politiques et morales des sociétés occidentales contemporaines. Dans quelle mesure sommes-nous enclins à…

  • La vigueur du désir de reconnaissance

    La vigueur du désir de reconnaissance

    L’article précédent s’est conclu sur la quête de reconnaissance dans laquelle s’engagent les individus, une quête qui peut entrer en conflit avec un souhait d’émancipation intellectuelle. Dans celui-ci, nous préciserons ce que recouvre le concept de reconnaissance et de quelle manière le désir de reconnaissance interfère avec la liberté de penser. Nous en profiterons pour…

  • L’idéalisation dans l’histoire

    L’idéalisation dans l’histoire

    Que les êtres humains idéalisent spontanément et que leurs idéalisations les façonnent peut paraître évident, mais l’évidence se dérobe devant l’étendue de leurs connaissances et de leurs réalisations, celles-ci ayant littéralement transformé la Terre, pas seulement en surface. Comment distinguer l’imaginaire de la réalité quand le premier modèle la seconde ? La réponse à cette question…

  • De l’omniprésence des oppositions dans les interactions humaines

    De l’omniprésence des oppositions dans les interactions humaines

    Alors que la fin du XXe siècle, après l’effondrement de l’URSS, pouvait laisser espérer un reflux pérenne des conflits voire des tensions entre États1, les guerres en Ukraine et au Moyen-Orient nous rappellent que la tendance peut s’inverser. Sur les scènes politiques intérieures, les oppositions demeurent systématiques en dehors des drames nationaux tandis que, sur…

  • De la prépondérance du choix dans les cultures occidentales

    De la prépondérance du choix dans les cultures occidentales

    La question du choix se trouve historiquement et philosophiquement intriquée avec celle de la liberté, notamment au travers de l’idée de libre arbitre1. Or il ne paraît pas si évident d’associer intimement choix et liberté lorsque l’on se demande par exemple : à partir de combien d’options peut-on s’estimer libre ? Devoir choisir entre la peste et…

  • La philosophie de David Hume, aux sources de la rationalité économique classique

    La philosophie de David Hume, aux sources de la rationalité économique classique

    Le sociologue Pierre Demeulenaere, dans un essai publié en 1996, étudie la formation historique du paradigme d’homo œconomicus en commençant par s’intéresser à la philosophie de David Hume : « À vrai dire, et curieusement, son influence n’est pas directe, puisqu’il n’est que rarement cité par les auteurs non contemporains comme point d’appui direct de…

  • La logique d’Emmanuel Kant contre la psychologie de David Hume

    La logique d’Emmanuel Kant contre la psychologie de David Hume

    Les philosophies de David Hume et d’Emmanuel Kant récapitulent par bien des aspects les Lumières, notamment parce qu’elles ont été conçues dans un esprit de systématisation des connaissances. Elles synthétisent entre autres l’antagonisme entre les conceptions monistes et les conceptions dualistes. Étant donné leur ampleur, il ne saurait être question de développer exhaustivement leurs facettes…

  • La philosophie technico-naturelle et critique de Francis Bacon

    La philosophie technico-naturelle et critique de Francis Bacon

    Après nous être intéressés au tournant technico-moral des philosophies hellénistiques, enjambons mille cinq cents ans pour nous pencher sur l’approche épistémologique de Francis Bacon, penseur emblématique de l’entrée dans l’époque moderne. Davantage que dans les articles précédents, nous laisserons autant que possible de côté les aspects religieux et métaphysiques pour nous focaliser sur les éléments…

  • Philosopher pour se transformer : le tournant technico-moral du cynisme, de l’épicurisme et du stoïcisme

    Philosopher pour se transformer : le tournant technico-moral du cynisme, de l’épicurisme et du stoïcisme

    Durant la seconde moitié du XXe siècle, les travaux de Pierre Hadot et de Michel Foucault ont valorisé les aspects pratiques des philosophies antiques à partir de Socrate. Le premier s’est intéressé de manière générale à la philosophie comme mode de vie ou art de vivre, et plus spécialement aux exercices spirituels qui accompagnent une…